Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

A la une des journaux de tous pays s’invitent régulièrement des catastrophes aux bilans parfois terrifiants. Au carrefour des géographies physique et humaine, les catastrophes «naturelles» posent la question des espaces produits par l’homme et gagnés sur la Nature. La thématique des risques apparaît donc comme une problématique éminemment géographique. Présents dans de nombreux enseignements du secondaire I ou II, les risques y sont abordés de manière très variée. Si les grandes catastrophes qui marqueront à jamais les esprits tels les tsunamis de 2004 ou 2011 sont souvent traitées, les études de cas situés sur le territoire helvétique méritent également d’y consacrer du temps. De telles études de cas, proches des élèves, permettent d’ancrer cette thématique dans leur réalité et d’aborder de nombreuses problématiques connexes. Pour mettre en exergue ces relations et la dimension systémique des risques et de leur prévention, l’utilisation de cartes de dangers, incluant les raisons de leur création, les problèmes qu’elles soulèvent et les conséquences qu’elles engendrent en termes d’aménagement du territoire semble particulièrement adéquate. La vallée du Rhône, de par son important développement au cours des 150 dernières années, les inondations qui l’ont touchée et les aménagements conséquents entrepris lors des trois corrections du Rhône, apparaît comme un cas complexe et adéquat pour une étude avec des étudiants du Gymnase. Ce mémoire présente la façon dont cette étude de cas, abordée par le biais des cartes de dangers, offre aux élèves une ouverture pour une compréhension complexe de la thématique des risques.

Details

Actions

Preview