Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Intéresser les élèves au droit pénal des mineurs peut sembler être une gageure, tant leur indifférence vis-à-vis de cette matière paraît profonde, convaincue de ne pas être concernés par de possibles conséquences de leurs actes car protégés par le statut de mineur. De même, l’apprentissage du droit est souvent perçu comme rébarbatif, ils subissent plutôt que de s’impliquer. S’il est une difficulté récurrente dans la transposition des savoirs, c’est bien celle d’obtenir l’attention sans faille d’un auditoire représenté par une classe de jeunes adolescents. L’apprentissage concret du DPMin va dépendre du degré d’implication des élèves dans la compréhension des mécanismes législatifs d’une part, et leurs capacités à critiquer un raisonnement juridique d’autre part. Les travaux de groupes, l’interaction entre les élèves et le jeu de rôle vont être des facteurs déterminants dans l’établissement d’une séquence de pédagogie active, mais la capacité de guidage exercée par l’enseignant risque de rencontrer certaines limites. C’est ici qu’intervient la venue d’un professionnel, le juge, en charge de l’application du DPMin, dont l’autorité en la matière ne souffrira d’aucun doute de la part de l’ensemble de la classe. Sa présence va être l’opportunité de relier la théorie à la pratique en mettant l’accent sur les difficultés rencontrées lors d’une procédure de jugement, mais surtout la volonté de protection et de resocialisation des adolescents qui a animé la refonte du DPMin en 2007. Un jeu de rôle traitant du DPMin et imaginé à partir de faits réels va amener l’élève à s’impliquer davantage en faisant appel à ses propres expériences, victime ou bourreau ! Nous voulons que nos classes construisent leur apprentissage par le biais d’activités originales telles qu’un jeu de rôle par exemple, pour favoriser leur réflexion et leur capacité à concevoir une argumentation. L’espace d’une séquence d’enseignement, les élèves vont pouvoir appréhender les rôles de victimes, d’accusés et de juges. Outre l’acquisition de connaissances juridiques, ce dispositif d’enseignement va permettre de favoriser une prise de conscience de l’élève concernant son comportement au sein ou en dehors de l’école. Eduquer, voilà la passerelle reliant le DPMin à celui de l’enseignement.

Details

Actions

Preview