Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce travail souhaite démontrer la pertinence qu’il y a à enseigner la poésie en école professionnelle aujourd’hui. L’enseignement du français dans le milieu professionnel étant souvent réduit à son aspect pratique, nous nous sommes demandé de quelle façon nous pouvions aborder la poésie dans un tel contexte. C’est au travers d’une expérience vécue en stage que nous nous proposons d’explorer des pistes de réflexions. Un artiste est ainsi venu en classe d’école professionnelle rapper les poèmes de Baudelaire et animer des ateliers d’écriture. Il est le co-auteur d’un spectacle qu’il a joué en 2008 « Baudelaire in progress » où il interprète certains poèmes de l’auteur. Le succès de cette expérience nous a donné envie d’en parler et d’en explorer les enjeux. Nous avons souhaité questionner l’aspect sacré de la littérature et le mettre en dialogue avec une culture actuelle de l’oral et du rythme. Nous avons également évoqué les archétypes ancrés dans l’inconscient collectif qui prônent le primat des métiers « cérébraux » sur les professions dites plus « manuelles ». Cela nous mène indirectement à la problématique néanmoins centrale de la valorisation du gymnase au détriment des écoles professionnelles. Sans prétendre changer les mentalités, nous avons jugé important de prendre en compte ce paramètre capital pour traiter le sujet. Enfin, nous proposons une façon d’aborder la poésie centrée autour de la création visant à décomplexer l’acte d’écrire. Pour conclure, nous insistons sur l’idée d’une collaboration des enseignants avec les entités artistiques actuelles et tous types de supports modernes de communication de la langue française.

Details

Actions

Preview