Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ma recherche intitulée « La construction du lien dans le groupe classe : analyse des processus psychiques, affectifs et sociaux en jeu lors d’une rentrée scolaire en classe d’accueil - Approche clinique », m’a permis de m’interroger sur les phénomènes inhérents à toute formation d’un nouveau groupe humain quel qu’il soit. J’ai observé et noté dans un journal de bord, pendant deux mois dès la rentrée scolaire, les détails qui m’ont semblé importants dans la formation de mon groupe classe. Par la suite, ce corpus de données m’a permis de mener à bien une analyse - à partir de travaux issus de groupes expérimentaux d’analyse et de champs conceptuels psychanalytiques – et d’émettre des hypothèses sur les phénomènes observés dans ma classe d’ « accueil » à la rentrée. J’y ai découvert, grâce aux apports théoriques d’Anzieu (1999), de Bion (1965), de Bleger (1967), de Cifali (1994) et de Kaës (1976) notamment, des concepts psychanalytiques tels que « l’illusion groupale », « l’identification projective », « les phénomènes de transfert » et « la sociabilité syncrétique ». Ces mécanismes m’ont permis de mettre des mots sur les manifestations, les résistances et les mouvements de mon groupe en formation. Ma recherche s’inscrit dans un paradigme interprétatif. Ma position épistémologique, ma démarche, ma méthodologie se dit « clinique », car elle s’oppose à une conception positiviste de la recherche où l’objet est traité de la manière la plus « objective » possible. J’ai tenté, avec ma subjectivité, dans une situation singulière qui est celle de la rentrée de classe, de comprendre mon action professionnelle. Cette approche utilise cette « subjectivité » comme un outil de la recherche. Cela m’a permis d’assumer mon statut de chercheur et praticienne dans un cadre donné - ma classe -, comme un ethnologue au sein d’une société donnée.

Details

Actions

Preview