Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Aujourd’hui, de nombreux didacticiens et pédagogues sont favorables à l’utilisation du jeu dans l’enseignement, et ce dernier fait partie intégrante de la formation à la Haute École Pédagogique de Lausanne. Pourtant, sa place dans la pratique des enseignants est loin d’être acquise et sa définition reste floue. À travers l’emploi du jeu dans l’enseignement de la géographie au secondaire I, il s’agit de s’interroger sur la pertinence de l’utilisation de celui-ci en tant qu’outil mobilisateur des concepts intégrateurs en géographie. Après un détour par l’histoire du jeu et de sa pratique, le travail se concentre sur les représentations des enseignants et des élèves au secondaire I. Pour ce faire, une recherche a été menée par le biais d’un questionnaire cherchant à comprendre l’utilisation que les enseignants font du jeu. Un sondage a également été réalisé, afin de connaître l’accueil que les élèves réservent à ce dispositif d’enseignement-apprentissage. De plus, ce mémoire présente la mise en place de deux jeux, l’un au CYT et l’autre en 8VSO. Le premier est un jeu de simulation en lien avec la géomorphologie karstique du Jura, alors que le second est un jeu de rôles autour du complexe touristique de la station d’Aminona en Valais. L’analyse des résultats de notre recherche montre le clivage entre la faible utilisation par les collègues de cette modalité d’enseignement face à l’enthousiasme des élèves. Pourtant, le jeu permet non seulement de mettre en pratique les concepts intégrateurs de la géographie au travers de situations concrètes, mais il permet également d’acquérir des capacités transversales, telles que la démarche réflexive, la collaboration ou encore la communication. Ainsi, le jeu peut être considéré comme un moyen privilégié de rendre les concepts, notions et outils de la géographie plus accessibles aux élèves, en y intégrant un facteur motivationnel.

Details

Actions

Preview