Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Quoi de plus fondamental que d'utiliser son corps pour engendrer de la musique ? Chanter, produire des sons, tout cela est fondé, connu, éprouvé depuis des millénaires. L'aire des percussions corporelles a sans doute éclos en même temps que l'Homme. Pourtant cette matière sonore intrigue toujours autant, et un renouveau semble se produire : elle envahit peu à peu la scène musicale actuelle, de même que les salles de musique des établissements scolaires. Le corps fait office d'instrument : il est comme une caisse de résonance à timbres multiples, un peu comme une batterie. Si les mains font office de baguettes, le corps est comme un éventail de tambours, chaque partie du corps ayant son propre son. Cette discipline consiste ainsi à frapper sur différentes parties du corps comme les cuisses, le ventre, le thorax ou les mains pour interpréter des rythmes. Le timbre ou la qualité des sons dépend principalement de la position des mains et du tonus selon la partie du corps frappée. Faire des percussions corporelles implique le corps entier, le côté gauche comme le côté droit, le bas comme le haut, l'avant comme l'arrière. Les frappes peuvent être faites pour leur qualité sonore autant que pour leur qualité visuelle et esthétique : les percussions corporelles sont comme de la danse sonore. Cette recherche a pour but d'explorer le domaine des percussions corporelles à travers les aspects cognitifs, affectifs et psychomoteurs. La démarche a conduit à développer une classification des habiletés et des compétences concernées par cette discipline : une taxonomie des percussions corporelles. Un test diagnostique et des séquences d'enseignement ont permis d'éprouver cette taxonomie, de la confronter à la réalité de l'axe enseignement / apprentissage dans le cadre de cours de musique au secondaire I. Bienvenue dans l'univers du rythme !

Details

Actions

Preview