Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce travail cherche à cerner le sens que revêt la punition aux yeux des élèves et des enseignants. Par le sens, nous entendons son but, son objectif, mais également sa place dans le système scolaire, son influence sur la relation pédagogique entre maître et élève : nous cherchons à identifier les représentations liées à la pratique disciplinaire et à les analyser en soulignant les points de discordance. Les résultats montrent que l'acte punitif tel qu'il est perçu et pratiqué par le corps enseignant ne correspond pas au ressenti de la plupart des élèves interrogés ; il existe bien un décalage entre les intentions du maître, sa conception de la discipline et la sensibilité des élèves à cette pratique. Dans un premier temps, nous cherchons à expliquer les causes de cette différence de perception en analysant les modalités concrètes de la discipline : il est apparu, par exemple, que le dispositif même de la règle n'était pas toujours visible aux yeux des élèves, alors qu'il était parfaitement évident pour les maîtres qui l'avaient mis en place. Il nous a ensuite fallu nous pencher sur la représentation que maîtres et élèves se font de cette pratique : par exemple, nous avons découvert qu'il existe, dans la discipline telle qu'elle est pratiquée, une part d'implicite qui tend à faire croire au maître que l'élève saura de lui-même pourquoi il est puni et quelle conséquence il doit en tirer. De plus, le maître ne formulant pas forcément ce qu'il attend à long terme de la punition, l'élève n'est pas au clair sur l'objectif de la tâche qu'il doit accomplir. Enfin, nous nous sommes arrêtés sur la dimension affective, personnelle, qui intervient dans cette pratique et qui influence fortement le sens dont on l'investit. Ces trois aspects nous ont permis d'émettre des hypothèses qui cherchent à rendre la pratique disciplinaire plus intelligible, plus claire et donc plus pertinente aux yeux des élèves.

Details

Actions

Preview