Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’erreur a toujours fait partie intégrante du parcours des apprentissages de l’homme. Qu’on le veuille ou non, « apprendre est une entreprise douloureuse et les erreurs en sont les produits nécessaires mais provisoires » (Fiard & Récopé p. 20). En tant que future enseignante, il est de notre devoir d’évoluer avec la société et le courant pédagogique qui la façonnent. Mettre en question nos pratiques, nos gestes professionnels et nos représentations est une nécessité pour un bon enseignement. Tout enseignant qui se soucie de l’avenir de ses élèves se verra impliqué dans la problématique de ce travail, « peut-on changer la représentation de l’erreur chez nos jeunes élèves ? ». Cette recherche offre ainsi la possibilité à tout un chacun de s’interroger sur le statut qu’il attribue à l’erreur et d’en voir les conséquences. Au travers de ce mémoire, j’ai cherché à mettre en avant les différentes représentations de l’erreur des élèves de 3ème Harmos. Faire examiner avec leurs mots ce qu’ils pensent de l’erreur et par qui ces prémices de représentation se sont construites. J’ai choisi d’analyser les données à l’aide de théories actuelles, comme le statut de l’erreur dans notre courant pédagogique ou encore les différentes représentations des enseignants quant au développement de l’intelligence chez les élèves. La lecture de ce travail donne par ailleurs la possibilité au lecteur de se rendre compte que la prise de conscience sur l’origine de l’erreur est un véritable outil de progression pour les apprentissages. Finalement, je souhaite qu’à la lecture de ce mémoire, tout enseignant en vienne à s’interroger sur sa propre représentation de l’erreur et à son impact sur le parcours scolaire de ses élèves.

Details

Actions

Preview