Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Actuellement, dans les villes romandes, beaucoup d’écoles accueillent des élèves étrangers, ne parlant pas le français. Ces enfants, parfois déracinés, se heurtent à une nouvelle culture, des habitudes scolaires différentes, des nouveaux amis et doivent acquérir une nouvelle langue. Cet apprentissage contient des enjeux essentiels pour la suite de leur scolarité puisque c’est au travers de cette nouvelle langue que tout le reste des apprentissages va leur être présenté. Il est important de mettre en place des dispositifs d’apprentissages particuliers en tenant compte de leurs besoins spécifiques. Dans cette perspective, j’ai eu envie d’utiliser une approche différente pour aborder l’apprentissage du français langue seconde et que j’ai créé une histoire pour le kamishibaï en lien avec un thème de vocabulaire travaillé en cours de français soit « l’alimentation ». J’ai rédigé l’histoire en m’inspirant du conte traditionnel français « la soupe aux cailloux » et dessiné les illustrations qui l’accompagnent. Ce mémoire présent donc la démarche d’apprentissage d’un thème de vocabulaire spécifique à l’apprentissage du français langue seconde, qui s’est faite en quatre séquences d’enseignement avec deux groupes différents. Le premier groupe a travaillé avec l’outil kamishibaï intégré dans une démarche d’apprentissage socio- constructiviste et le deuxième groupe sans cet outil. Les élèves des deux groupes ont passé des tests pour quantifier le nombre de mots sus avant et après les séquences d’apprentissage. Des entretiens avec chaque groupe ont également été menés pour connaître leur motivation et leur avis sur les outils pédagogiques utilisés. Grâce à ce dispositif, je souhaitais répondre à la question de recherche suivante : dans quelle mesure l’apprentissage avec le kamishibaï peut-être plus pertinent qu’une autre démarche dans l’apprentissage du français pour enfants allophones ?

Details

Actions

Preview