Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Objectif : Comparer l’effet des étirements statiques (ES) et des étirements dynamiques (ED) sur la puissance des membres inférieurs, à travers le countermovement jump (CMJ), chez une population de jeunes athlètes féminines. Méthode : PubMed, Embase, CINAHL, PEDro et Cochrane ont été consultées entre septembre 2016 et mars 2017. Les critères d’inclusion sont : articles en français ou anglais disponibles en texte intégral, population d’athlètes féminines (18-25 ans), intervention comprenant ES et ED des membres inférieurs et CMJ comme outcome. Résultats : Quatre articles ont été sélectionnés. Deux études montrent une amélioration significative de hauteur de saut de 10,96 % (p < 0.001) et 4,56 % (p ≤ 0.05) immédiatement après ED comparativement aux ES. Une étude montre une différence significative de 7,24 % (p = 0.001) entre la performance au CMJ obtenue suite aux ED et celle mesurée après une condition contrôle sans étirement. Aucune étude ne montre de différence de hauteur de saut suite aux ES comparativement à une condition contrôle. Une étude montre également que les effets des ES et des ED s’estompent au cours du temps avec une différence qui devient non-significative au-delà de 5 min. Conclusion : Dans une population de jeunes athlètes féminines, il existe une tendance en faveur d’un effet supérieur des ED comparativement aux ES sur la puissance des membres inférieurs. Les ED devraient être pratiqués dans les 5 min précédant la performance avec un volume d’exercices important (11 à 14) et une intensité modérée à haute.

Details

Actions

Preview