Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Contexte et objectif : Le but de la surveillance foetale pendant le travail est de prévenir l’asphyxie fœtale perpartum. L’écoute de l’activité cardiaque foetale pendant le travail et l’accouchement est un sujet qui a passionné des générations d’obstétriciens et de sages-femmes. Le CTG centralisé est un outil permettant aux professionnels de santé de surveiller l’activité du coeur foetal et l’activité utérine de plusieurs patients en même temps depuis un emplacement à distance comme par exemple depuis le poste de soins. Cet outil de surveillance est de plus en plus rependu dans les maternités. Cette revue de littérature s’intéresse aux impacts du CTG centralisé en salle d’accouchement. Méthodologie : L’addition d’expériences professionnelles, de réflexions personnelles et la littérature a permis d’élaborer une question de recherche. Ce travail s’inscrit dans un ensemble de champs disciplinaires et de concepts définis. Pour répondre à la question de recherche, des études scientifiques ont été sélectionnées dans différentes bases de données (PubMed, Cinahl etMidirs) et dans la littérature grise. Ces études ont par la suite été analysées grâce à des grilles adaptées. Cette revue de littérature comprend cinq études quantitatives dont un essai clinique randomisé, une étude mixte (qualitatif/quantitatif) et une étude qualitative. Résultats : La surveillance par CTG centralisés, munis d’un système d’analyse ou non, n’apporterait aucun bénéfice en termes d’issues néonatales. Avec l’utilisation du CTG centralisé le taux d’intervention resterait stable ou augmenterait selon les études. Lors de l’utilisation de ce système, les sages-femmes déclarent avoir passé moins de temps avec les parturientes. L’aspect médico-légal du CTG centralisé apparaît comme un avantage de ce système. Les sages-femmes et les médecins supposent que le modèle médical pourrait réduire les risques de litiges. Mais cette médicalisation pourrait impacter l’autonomie des sages-femmes. D’autre part, le coût important de l’investissement pour l’installation et la maintenance du CTG centralisé pourrait être partiellement compensé par les économies faites grâce à la réduction de la consommation en papier thermique à CTG. Ressort un autre résultat, la variabilité de l’interprétation des tracés cardiaques foetaux. Cette dernière pourrait être compensée par l’utilisation de guidelines et la formation conjointe, sur ce sujet, des sages-femmes et des médecins. Cette formation commune permettrait également une meilleure collaboration induisant de meilleures prises en charge. Conclusion : Cette revue de littérature fournit un aperçu des impacts possibles de la centralisation des CTG en salle d’accouchement. Cependant, il semble qu’il faudrait davantage de données probantes pour généraliser la centralisation des CTG.

Details

Actions

Preview