Files

Abstract

But : L’hygiène des mains des professionnels de santé fait partie intégrante de la prise en charge des patients. C’est un élément essentiel pour limiter la propagation des infections associées aux soins. Afin de lutter contre celles-ci, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande la désinfection des mains lors de moments clés. Le service de radiologie peut être considéré comme un carrefour dans un hôpital, car une grande diversité de patients s’y croise, ce qui a pour conséquence d’accroître le risque infectieux. Le but de notre travail est de quantifier le taux d’observance des gestes en matière d’hygiène des mains dans un service de radiologie. Matériel et méthode : Nous avons réalisé des observations directes de la pratique de l’hygiène des mains des techniciens en radiologie médicale, lors de 80 prises en charge réparties entre 20 TRMs dans un service de radiologie conventionnel. Pour ce faire, nous avons créé des grilles d’observation basées sur les recommandations de l’OMS en matière d’hygiène des mains. Nous avons quantifié l’observance de l’hygiène des mains et avons comparé cette observance entre les techniciens masculins et féminins à l’aide du test exact de Fisher. Nous avons, de plus, quantifié la durée de ces gestes de désinfection. Résultats : Nous avons relevé une observance globale (gestes réalisés et partiellement réalisés) de 42% (± 7%). Parmi ceux-ci, 7% des gestes ont été réalisés au minimum durant 20 secondes, comme le recommande l’OMS. Les désinfections notées comme partiellement réalisées ont montré que la majorité de ces gestes étaient effectués moins de la moitié du temps nécessaire pour que celles-ci soient efficaces, soit une moyenne de six secondes. La moyenne du temps de désinfection global est, quant à elle, de dix secondes. Conclusion : Les gestes d’hygiène des mains sont réalisés environ la moitié des fois où ceux-ci sont attendus. Le résultat obtenu de l’observance global ainsi que nos autres résultats sont comparables avec plusieurs résultats trouvés dans la littérature. Entre autre, la moyenne de temps de désinfection des mains que nous avons relevé est similaire aux valeurs d’autres études. Néanmoins, en ce qui concerne l’hygiène des mains, la pratique du service étudié pourrait être améliorée.

Details

Actions

Preview