Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Les travaux pratiques font partie intégrante de l’enseignement des sciences expérimentales au secondaire. Un élève qui expérimente se sent souvent plus responsable et l’expérimentation permet d’éveiller et maintenir la curiosité des élèves. Mais la dissection n’est pas un travail pratique comme les autres. L’utilisation d’organes ou de tissus issus d’un animal vivant lui confère un statut particulier. Il n’est pas rare de constaterde vives réactions positives ou négatives à l’annonce d’un travail pratique de dissection au collège. Les plans d’études actuels ne font pas mention explicitement de l’utilisation de la dissection au collège, mais c’est une pratique très répandue. Dans cette étude,nous nous sommes demandés quels pouvaient être les sentiments des élèves du secondaire 1 vis-à-vis de la dissection. Il en ressort que la curiositéet l’excitationsont les deux sentiments les plus répandus avant une dissection. Des sentiments comme le dégoût, le stresset les nausées ne sont pas les plus répandus, bien que certains élèves y aient été confrontés. Nous nous sommes ensuite demandé quelles pouvaient être les sources de motivation des élèves. Nous avons trouvé que le fait de voir en vrai la théorie étudiée est une des motivations principales. Nous avons aussi constaté que le fait de pouvoir toucher ou sentir l’organe étudié était une source de motivation pour les garçons, mais pas pour les filles. Nous avons ensuite étudié quels facteurs pouvaient influencer positivement ou négativement une dissection. Un déroulement clair et explicite figurait parmi les conditions qui pouvaient influencer positivement une dissection. Nous avons aussi interrogé les élèves quant à leur appréciation de ces travaux pratiqueset l’utilisation de méthodes alternatives. Plus de 78% des élèvesinterrogés disent apprécier ces travaux pratiques et 90% ne verraient pas d’alternatives efficaces.

Details

Actions

Preview