Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Les médiateurs scolaires ont vu le jour il y a une trentaines d’années. Les premiers étudiants à aller les consulter y allaient pour des problèmes liés à la drogue. Cette tendance a clairement évolué car les élèves consultent aujourd’hui pour diverses raisons et les problèmes d’addiction semblent s’être amoindris. Parmi les raisons on peut citer : des problèmes familiaux, des problèmes scolaires ou d’ordre relationnel (entre professeur et élève ou entre pairs) ou des problèmes personnels. Il s’avère que les jeunes, avant d’aller consulter, préfèrent parler de leurs problèmes à des amis, à leurs parents, leurs frères ou sœurs encore à leur petit, e ami, e. En dernier recours ils s’adresseront à des spécialistes. Des obstacles peuvent entraver la démarche d’un élève à aller voir un médiateur, comme le fait qu’il ne jouisse pas d’une bonne réputation ou qu’il soit du sexe opposé. Même si cette dernière affirmation n’a pas eu une importance significative dans le sondage fait aux élèves. Il est important de signaler que la fonction du médiateur reste encore floue pour les adolescents qui hésitent de ce fait à aller le voir. Les jeunes ne savent pas exactement quels types de problèmes il est en mesure de résoudre et en quoi il peut les aider. Il doit avoir clairement la place d’un confident et ne pas avoir le rôle d’un spécialiste tel qu’un psychologue. Le médiateur devrait avoir certaines qualités pour espérer le devenir. Il est primordial qu’il sache écouter et conseiller. Il doit être reconnu comme une personne de charisme et avoir une personnalité qui fait l’unanimité auprès du corps enseignant. Il doit savoir s’adapter au public mais également aux problèmes qu’il est susceptible de rencontrer.

Details

Actions

Preview