Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce travail porte sur les avantages et les inconvénients d’intégrer des notions d’histoire des sciences dans l’enseignement de la physique. Les auteurs ont choisi de comparer une approche historique et une approche d’investigation classique dans le cadre d’une séance de travaux pratiques dans deux classes de deuxième année de gymnase où ils enseignent la physique en tant que discipline fondamentale. L’objet de la séquence est l’expérience d’Oersted. Cette dernière montre la déviation de l'aiguille d'une boussole sous l'influence d'un courant électrique. Cette expérience marque l’avènement de l’électromagnétisme. L’objectif de la recherche est d’étudier l’impact d’une approche historique sur les apprentissages des élèves, ainsi que sur leur motivation. L’analyse des résultats relativement aux apprentissages montre qu’ils ne sont ni amoindris, ni améliorés par une telle approche. L’analyse des résultats relativement à la motivation des élèves montre que celle-ci est amplifiée par une telle approche pour une majorité des élèves. Intégrer des notions historiques dans les cours de physique aurait donc l’avantage d’offrir une variation supplémentaire des situations d’enseignement-apprentissage sans compromettre les apprentissages des élèves. Au cours de leurs recherches bibliographiques, il est apparu aux auteurs du présent mémoire que l’intégration de notions historiques dans les cours de physique s’insérait dans une démarche sur le long terme en vue de l’éducation à l’esprit scientifique. Les auteurs préconisent donc une utilisation récurrente et non ponctuelle des notions historiques dans les cours de physique.

Details

Actions

Preview