Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Aujourd'hui, l'influence de l'équilibre psycho-affectifet socialdes enfants sur les apprentissages a été prouvée. Le reconnaissant, l'institution a créé des espaces dans les cycles d'orientation de ma région, sous la forme de médiation scolaire, mais pas en primaire. Les enfants ne commenceraient-ils à avoir des difficultés influençant leur scolarité qu'à partir de 12 ans? C'est en constatant que non, dansma pratique, que j'ai décidé de mettre en place le système des ''Boîtes à petits mots contre les gros maux''. Cette démarche, officieuse fonctionne maintenant depuis 3 ans. Il était temps de s'interroger sur sa pertinence en termes de type de besoins traités et de satisfaction des élèves et de la légitimer par un cadre théorique. Temps aussique je prenne une distance nécessaire à l'analyseet puissecommuniquer sur ce projet. Ma recherche descriptive menée sur la base de questionnaires à l'intention des élèves, de l'analyse des petits mots récoltés durant la dernière année, appuyée par mes notes et des apports théoriques, tente d'amener des éclairages à deux questions centrales : "La possibilité de bénéficier d'un espace de parole et d'écoute répond-elleà un besoin des élèves de l'école primaire concernés?" Et "Quels sont les types de demandes lorsque les élèves se servent des petites boîtes qui permettent d'adresser leurs préoccupations à l'enseignante spécialisée afin de bénéficier d'un temps d'écoute et de parole?". Les résultats montrent, entre autres, que le système est utilisé par les élèveset qu'ils en sont majoritairement satisfaits. Egalement que les principales problématiques prisesen charge par la médiation scolaire au cycle d'orientation sont également présentesen primaire.

Details

Actions

Preview