Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

La recherche et les pouvoirs publiques hésitent entre mettre l’accent sur les opportunités qu’offrent les nouvelles technologies de l’information et de la communication (accès à l’éducation, communication et participation aux activités en ligne) ou sur les risques encourus par les jeunes internautes. Au niveau des établissements scolaires, nous avons pu constater que la mobilisation est récente et encore faible. De plus, la rapidité avec laquelle les jeunes réussissent à utiliser les médias numériques est sans précédent dans l’histoire des innovations technologiques. Si les avancées technologiques et les nouvelles formes de communication dégagent de nouvelles interactions sociales, de nouveaux types d’apprentissage indéniables, il existe aussi un côté sombre du cyberespace, celui de la violence entre les individus, qui s’exerce dans le monde traditionnel et prend de nouvelles formes dans l’espace numérique. Afin de pouvoir gérer au mieux ces changements, les problèmes qui en découlent et trouver des pistes qui permettraient d’établir une politique globale de sensibilisation et d’intervention à l’école, nous avons décidé de nous intéresser de près aux pratiques numériques de certains jeunes de notre établissement scolaire. Sont-ils vraiment des « digital natives », autrement dit, des experts du Net ? La première partie du présent mémoire tente d’identifier les usages des ados sur Internet. Dans quel contexte se rendent-ils sur Internet ? Comment s’approprient-ils l’outil ? Quelles sont leurs habitudes de connexion et de navigation ? Quelles sont leurs activités de prédilection ? Dans un deuxième temps, ce travail s’intéresse aux représentations d’Internet et des réseaux sociaux que les jeunes se forgent. Comment définissent-ils le Net ? Quel est pour eux l’intérêt des réseaux sociaux ? Ensuite, nous abordons la question des risques et des expériences négatives potentielles en ligne et hors ligne : quelle est/a été leur confrontation aux risques, quel est l’ensemble des capacités de préservation dont ils font preuve pour se prémunir et quel est leur degré de sensibilisation. Finalement, afin de repérer les instances de prévention qui gravitent dans leur environnement, nous abordons la question de la médiation et nous faisons le point sur les dispositifs d’encadrement parentaux et scolaires, principalement.

Details

Actions

Preview