Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce travail de mémoire se penche sur les représentations des élèves pour l’endurance en course à pied. Des écoliers ont participé à six différentes séances d’endurance en course à pied puis ont répondu à des questionnaires. Les séances sont définies selon leur modalité (effort continu ou Interval Training) et par leur aspect ludique. L'objectif principal est de déterminer les aspects qui plaisent et qui sont susceptibles de créer de la motivation et à trouver des pistes de solutions pour aborder cette discipline de manière à faire face au manque d’enthousiasme constaté chez la plupart des élèves. Nos questionnaires, à travers l’étude des perceptions, se focalisent sur trois facettes ; le plaisir, la difficulté de l’effort ressentie et la motivation. A l'heure où la population suisse est majoritairement sédentaire, trouver comment susciter l'intérêt de la jeunesse envers le travail d'endurance et la course à pied constitue un enjeu capital. Après une esquisse théorique axée sur les questions de la motivation, de la pédagogie de l’endurance en course à pied et sur la différence entre l’effort continu et l’Interval Training, ce travail se développe autour des perceptions des élèves envers différentes séances d’endurance en course à pied. Celles-ci sont vécues par des enfants âgés de 11 à 12 ans de 8ème année Harmos. Les résultats font ressortir une hétérogénéité des goûts des élèves. L’élément principal est de varier les séances et d’offrir un maximum de situations ludiques. Au contraire, que l’effort soit continu ou de type Interval Training importe peu aux élèves de cette étude. Le plaisir des coureurs doit être au centre de la réflexion de l’enseignant.

Details

Actions

Preview