Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’influence du temps libre sur le projet professionnel des élèves lors de la transition du secondaire I au secondaire II. Une multitude d’activités extrascolaires sont proposées aux élèves afin de les stimuler et favoriser leur développement cognitif et social. Ces activités sont dites mimétiques par leur caractère de loisir mais avec des propriétés plus ou moins structurées. Elles sont pratiquées en dehors du temps scolaire mais peuvent avoir un rôle de soutient pendant l’élaboration d’un projet professionnel ou scolaire lors de la transition entre le secondaire I et le secondaire II. Le projet professionnel ou scolaire élaboré par les élèves à la fin de leur scolarité obligatoire est un moment durant lequel les élèves doivent prendre en compte leurs intérêts, le monde du travail ou scolaire et leur capacité à atteindre le but fixé. Seule une motivation liée au projet permettrait de réussir ce passage. La pratique d’activités extrascolaire permettrait d’atteindre cette situation. En effet, les activités mimétiques favorisent l’acquisition de compétences transversales et permettent ainsi de mieux cerner une situation d’apprentissage, un problème ou une question. Seule une motivation intrinsèque liée à l’activité permettrait à cette dernière d’être une source de développement de compétences transversales. Dans cette perspective l’hypothèse est de déterminer si les élèves pratiquant une activité mimétique durant leur temps libre ont une motivation plus importante quant à leur projet de formation (scolaire et/ou professionnel). Les résultats obtenus montrent que les élèves développent de nouvelles compétences par les activités mimétiques extrascolaires choisies sans contrainte et qui sont ainsi pratiquées avec plaisir. Les résultats n’ont pas montré un lien entre ces activités et la motivation sur le projet professionnel. Seuls les élèves ayant choisi l’apprentissage ont utilisé les activités extrascolaires comme source pour aboutir à un projet professionnel. La motivation semble être plus déterminée par l’imminence du projet qu’uniquement par l’activité mimétique elle-­‐même, qui malgré tous reste une source de compétences transversales.

Details

Actions

Preview