Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce travail s’intéresse à l’apprentissage du vocabulaire; comment optimiser l’appropriation d’un mot nouveau par un apprenant? Evidemment, le mot est un ensemble complexe de forme, de sens et d’identité syntaxique, et il n’estpas question d’approfondir ici tous ces aspects. En revanche, il apparaît rapidement que la question fondamentale de l’appropriation, c’est-à-dire du fait d’apprendre un mot dans le but de pouvoir le réinvestir dans un texte original, est celle du sens: pouvoir utiliser un mot, c’est avant tout en maîtriser le sens. Mais la notion même de sens est, elle-même, dense et complexe. La lexicologie sémantique s’y attarde longuement, entre sens et référence, connotation et dénotation, tous fondements plus ou moins abstraits qui sous-tendent le système lexical et se réalisent sous une forme concrète: la définition. Ce sont ces définitions qui sont essentiellement discutées dans ce travail. Il s’agit de proposer un modèle de définition qui soit propice à favoriserl’appropriation du vocabulaire en simplifiant et en optimisant la représentation verbale du sens d’un mot. Pour ce faire, il faut opposer aux définitions traditionnelles basées sur des périphrases, des définitions qui permettent de rendre plus accessible et plus exploitable le sens d’un mot. Il existe un mouvement lexicologique alternatif, appeléla Lexicologie Explicative et Combinatoire, qui se base sur une vision particulière de la structure du lexique: il est un vaste réseau d’interdépendances reposant notamment sur les relations sémantiques. Ces relations sémantiques que sont la synonymie et l’antonymie, l’hyperonymie et l’hyponymie, peuvent donc être des outils privilégiés pour la construction de définitions. Ce travail s’applique donc à explorer la problématique du sens et de la définition ainsi que celle des relations sémantiques en lexicologie, mais aussi à proposer une piste pour l’élaboration systématique d’un modèle de définition basé sur ces relations sémantiques, et à prouver l’efficacité d’untel modèle dans l’apprentissage du vocabulaire. La recherche contenue dans ce travail atteint son but puisqu’elle démontre effectivement une supériorité du modèle basé sur les relations sémantiques face au modèle traditionnel.

Details

Actions

Preview