Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’appui pédagogique est souvent vu comme un bon moyen pour aider les élèves en difficulté ou présentant un retard prononcé, que ce soit par incompréhension du savoir traité ou suite à l’arrivée dans une nouvelle classe. Ayant vécu plusieurs méthodes d’appuis durant nos stages, nous avons décidé, durant notre 4ème semestre à la HEP, de nous pencher un peu plus sur la réelle utilité des appuis et leurs bienfaits, d’autant plus qu’ils sont obligatoires depuis l’introduction de la LEO(2011). Suite à quelques discussions et à certaines lectures, nous nous sommes vite rendu compte que les spécialistes pédagogiques n’étaient pas toujours favorables aux appuis tels qu’ils sont menés dans le canton de Vaud. En pointant l’effet de mise à l’écart que peut avoir l’appui sur les enfants ou l’accentuation des difficultés que ceux-ci ont dans leurs apprentissages, certaines études nous ont amenés à nous questionner sur les raisons d’une telle différence entre le but des appuis et ce que l’on constate sur le terrain. En prenant nos marques sur un travail de mémoire rédigé par Mélissa Bonjour et Sophie Poza en 2011, nous avons décidé de chercher les corrélations qu’il pouvait y avoir entre les représentations que se font les enseignantes des appuis, leurs influences sur la manière de collaborer ainsi que sur l’efficacité des appuis. Pour mener cette recherche, nous avons travaillé avec nos praticiennes formatrices ainsi que les enseignantes d’appui présentes lors de notre stage du 5ème semestre. En mettant en place un questionnaire construit sur les axes importants de notre mémoire (la collaboration, les représentations et les bénéfices des appuis), nous avons pu analyser la situation telle qu’elle est dans une classe multi-âges de 3ème - 4ème et une classe de 5ème HarmoS.

Details

Actions

Preview