Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Notre société est de plus en plus confrontée à des questions en relation avec l’alimentation et ses conséquences pour la santé. L’école, en tant que lieu d'éducation, est elle aussi touchée par le phénomène. Des objectifs liés à l'éducation nutritionnelle sont d’ailleurs intégrés aujourd’hui dans le plan d’études romand (PER). Dans le cas d’adolescents, le petit-déjeuner apparaît comme étant un repas très important. De nombreuses études scientifiques montrent son influence sur les performances cognitives des élèves. Par contre, les raisons les poussant à prendre ou non un petit-déjeuner ont fait l’objet de moins de recherches. Nous nous sommes ainsi intéressés aux facteurs en lien avec la prise du petit-déjeuner, en menant une enquête quantitative auprès d’élèves de dernière année de scolarité obligatoire dans deux établissements du canton de Vaud. Nous avons structuré notre approche en nous basant sur le modèle écologique de Bronfenbrenner, en évaluant le rôle joué par la famille et les pairs, et en les comparant avec des facteurs de nature physiologique et logistique, comme le temps disponible le matin avant le départ pour l'école par exemple. Nos hypothèses de recherche postulaient que tous les facteurs environnementaux sont en lien avec la prise du petit-déjeuner, mais que des dimensions physiologiques comme le fait d’être en état de manger le matin ont plus d’importance que celles liées à la famille ou aux pairs. Les résultats ont finalement montré l’importance prépondérante des habitudes familiales sur le fait de déjeuner ou non le matin chez le jeune . Il s’est également avéré qu' en réalité ce sont certains aspects physiologiques qui dépendent de la fréquence de prise du petit-déjeuner, et non l’inverse. Finalement, il ne faut pas négliger l'importance du rôle du groupe des pairs, notamment au travers du temps consacré à prendre soin de son apparence le matin au réveil et ce au détriment de son alimentation. Dans l'idée de promouvoir la prise du petit-déjeuner chez les élèves, c'est donc essentiellement dans le cadre familial qu'il est possible et souhaitable d'instaurer chez le jeune une attitude qui, une fois intériorisée, entraînera un comportement répété par la suite.

Details

Actions

Preview