Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Les albums en langues étrangères peuvent-ils être une entrée pour développer les compétences inférentielles et interprétatives? De nombreux élèves présentent des difficultés en compréhension écrite. Or lorsqu’on se penche sur la question, nous constatons que cette dernière est très peu enseignée et que les élèves ont souvent une représentation erronée de ce qu’est l’acte de lire. Ils la réduisent à une compréhension mot à mot et ne prennent pas en compte les dimensions inférentielles et interprétatives. Par ailleurs, les classes dans lesquelles nous travaillons présentent une grande diversité linguistique et culturelle. Alors qu’il existe une volonté politique affichée de tenir compte de cette pluralité et de l’intégrer au curriculum, nous constatons que cette dimension est peu exploitée en classe. Nous avons voulu tirer parti de la pluralité culturelle et linguistique de nos élèves et l’utiliser pour développer des compétences de compréhension en lecture. Nous partons du postulat qu’en travaillant sur des albums en langues étrangères, le sens du texte n’est plus directement accessible au travers des mots. Le lecteur doit donc s’appuyer sur d’autres indices et tisser des liens entre eux pour construire le sens. Cela pourrait développer ainsi ses capacités inférentielles et interprétatives. C’est ce que nous avons exploré dans notre recherche. Pour ce faire, nous avons mis sur pied une séquence d’enseignement, intégrant des livres en langues étrangères. Nous avons travaillé sur la compréhension de ces albums pour ensuite tester l’effet du dispositif sur les compétences des élèves en compréhension écrite en français. Si notre recherche n’a pas répondu entièrement à nos hypothèses, elle ouvre des perspectives intéressantes pour l’enseignement intégré de la compréhension écrite.

Details

Actions

Preview