Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’inclusion scolaire des élèves ayant des besoins particuliers dans les classes ordinaires est maintenant une réalité dans le canton de Vaud, et plus précisément dans certaines écoles lausannoises. Les écoles se voulant inclusives mettent en place des projets éducatifs pour aider l’inclusion de ces élèves pour qu’ils puissent bénéficier des meilleures conditions assurant leurs apprentissages. Ainsi, les écoles cherchent l’épanouissement de chaque élève, indépendamment de sa manière de fonctionner. Cette étude analyse un de ces projets mis en place dans une école primaire du centre lausannois. Des dispositifs d’aide et de soutien ont été mis en place pour les élèves ayant des difficultés dans le but d’assurer une intégration totale à la vie de classe, tant au niveau pédagogique que social. Selon les caractéristiques de ce cas, les conditions de l’inclusion scolaire des élèves du projet sont-elles favorables à tous les élèves de la classe de 6P de cette école du centre lausannois? Se basant sur les interactions des élèves en difficultés avec les autres acteurs de la classe, ainsi que sur les différents instruments de l’inclusion scolaire, tels les scores d’estime de soi et du sentiment d’efficacité chez tous les élèves, cette étude établit que l’inclusion scolaire ne peut être optimale, et donc efficace que sous certaines conditions. L’étude montre par ailleurs que lorsque ces conditions ne sont pas respectées, les conséquences négatives de cette sorte de projets d’inclusion peuvent être néfastes pour tous les élèves, indépendamment de leur statut scolaire. C’est dans la planification de la mise en place de l’inclusion scolaire que se trouve la difficulté et c’est à ce niveau que la classe en question doit se reprendre.

Details

Actions

Preview