Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce mémoire est avant tout une comparaison de l’appréhension de la notion de progrès que peuvent avoir des élèves de fin de scolarité. Cette étude a été effectuée au cours d’une année scolaire, autant en Suisse qu’en Russie. Ces deux pays ont été choisis de manière opportune, vu l’histoire qu’ils ont développée en parallèle (idéologie capitaliste vs idéologie communiste). Le but étant de savoir si l’histoire du pays influence sur la conception qu’ont les élèves d’aujourd’hui de ce concept qu’est le progrès. Pour réaliser ce mémoire, autant des questionnaires identiques ont été passés dans les deux pays, que des focus group ont pu être réalisés. En outre, une séquence en histoire a été effectuée dans la classe de Suisse romande afin de faire mieux comprendre cette notion apparaissant comme trop abstraite pour les adolescents helvétiques. En effet, ces derniers indiquaient, de manière générale, que seul le progrès technologique était important et qu’il avait été notable au cours du XXe siècle, élément bien plus nuancé de la part des élèves russes, soulevant des problématiques diverses (telles que l’aspect social, culturelle ou cultuelle, lié aux infrastructures ou encore politique). Les résultats de cette recherche montre, dès lors, que plus que l’histoire nationale, c’est l’histoire récente du pays qui a un impact conséquent sur la manière qu’ont les adolescents d’élaborer cette pensée. Les élèves suisses romands ont de la peine à saisir le progrès, alors que cette notion apparaît comme beaucoup plus concrète pour leurs homologues russes. Ainsi, nous avons pu soulever de nombreux éléments intéressants lors de cette analyse. Par exemple, relevons l’évolution de l’adolescent qui permet d’avoir une pensée plus variée avec son développement intellectuel, et surtout l’histoire récente du pays portant une incidence notoire sur l’idée même du progrès. Nous déplorons enfin, le fait que nous n’ayons pas eu suffisamment de temps ni de moyens pour analyser l’intégralité des réponses reçues de la part des élèves, autant suisses romands, que russes.

Details

Actions

Preview