Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Pendant longtemps, l’image fut peu considérée par les historiens et les sources écrites furent privilégiées. Pourtant ce type de source a fini par gagner ses lettres de noblesse et l’image fait désormais partie non seulement du champ d’investigation des historiens, mais a aussi pleinement justifié sa place au sein de l’enseignement de l’histoire. Pour l’enseignant qui souhaite aborder un sujet historique par ce biais, il est ainsi plus facile de traiter des thématiques portant sur le XIXème ou le XXème siècle en raison de la quantité plus importante de sources iconographiques disponibles. Il ne faut pas négliger pour autant les périodes plus lointaines, où l’écart temporel entre l’élève et la période traitée peut être important. Ce mémoire se veut être un prolongement autour de cette thématique. Il se fixe comme objectif de savoir si les élèves ont besoin de connaissances supplémentaires pour analyser et comprendre des images composées d’éléments anciens et issues d’époques lointaines. C’est au moyen d’une évaluation effectuée par une classe du secondaire II sur des images médiévales du XVème siècle que l’analyse se porte. Elle tend à montrer qu’il est possible pour des élèves d’évaluer correctement le message véhiculé par l’image et par son auteur au moyen d’une analyse stricte des éléments la composant et que l’absence de connaissance historique n’est pas une fatalité. Par contre, certains élèves, faute de références et d’affinité avec la période concernée par le document, auront parfois tendance à se réfugier dans ce qu’ils connaissent, ou du moins dans ce qu’ils croient connaître, pour tenter d’analyser l’image et de déchiffrer son message. Ce décalage entre ce que les images voulaient montrer à l’époque et ce que les élèves y voient aujourd’hui peut donc être une piste pour l’enseignant afin d’inciter les élèves à explorer le document dans toute sa profondeur.

Details

Actions

Preview