Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

En tant que jeunes enseignants de musique au Secondaire I, nous sommes confrontés à la préparation de séquences d'enseignement-apprentissage pour des classes de 7è à 11è Harmos. Après deux années de pratique et de formation, nous avons choisi de tester sur le terrain les avantages et les limites d'une approche de type taxonomique pour notre discipline. Pour ce faire nous avons travaillé conjointement sur une séquence dédiée au Pop Rock avec nos classes de 9è Harmos, et avons élaboré nos contenus, objectifs et modalités en nous inspirant de la taxonomie d'Afsin pour la musique et de celle d'Anderson et Krathwohl pour les objectifs cognitifs, ces deux sources théoriques étant à la base de notre formation pédagogique. Notre hypothèse de recherche étant que l'usage conscient d'une taxonomie favorise les apprentissages en musique, nous avons analysé de quelle manière les élèves atteignent les objectifs spécifiques en cours de séquence et de quelle manière il est possible de viser des objectifs généraux sur le long terme. Il est à notre sens en effet capital de montrer qu'une progression effective des apprentissages ne peut être évaluée que sur le long terme. L'intérêt de notre recherche réside dans la prise en compte de la multitude d'éléments intervenant dans la progression des apprentissages en musique, lesquels font largement référence au domaine affectif. Notre travail montre également que malgré une planification commune (objets d'apprentissages et objectifs généraux identiques) des différences ont vu le jour au niveau de notre manière d'enseigner et plus précisément au niveau de nos modalités de travail.

Details

Actions

Preview