Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

À l’OPTI des appuis de français pour les élèves allophones sont proposés. Sept enseignants dispensent ces appuis de FLSco (Français Langue de Scolarisation) sur les différents sites du canton. En tant que chef de file, j’ai voulu développer la collaboration au sein de la file en mettant en place une communauté de pratique. Ce mémoire professionnel interroge la structure de ces appuis dans les différents OPTI du canton, les représentations et expériences des enseignants en terme de collaboration, leurs attentes et leur motivation dans la mise en place d’une communauté de pratique, ainsi que le rôle du chef de file dans cette entreprise collaborative. 51% des élèves suivant ces appuis sont sur le Site de Lausanne. L’intégration de ces appuis à la démarche pédagogique de l’OPTI peut être améliorée en augmentant la fréquence des communications des enseignants d’appui avec leurs collègues de français ainsi qu’avec la direction. Les enseignants interrogés sont familiers de pratiques collaboratives. Les échanges informels lors de rencontres entre pairs représentent le mode de collaboration le plus apprécié. Les principaux freins à la collaboration évoqués sont la peur du jugement par les pairs ainsi que le manque d’efficacité. Dans une seconde mesure, l’utilisation d’une plateforme en ligne leur semble pertinente, mais les difficultés techniques liées à la maîtrise de l’informatique apparaissent comme un frein aux yeux des enseignants. Le chef de file doit selon les enseignants jouer principalement le rôle de « rassembleur » et de coordinateur.

Details

Actions

Preview