Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’objectif de ce travail est d’analyser le sens et la motivation que les élèves donnent à la pratique du stretching en fin de leçon d’éducation physique et s’il est pertinent de le pratiquer avec des élèves. Dans les années 2000, la pratique du stretching a été controversée dans le domaine du sport. Actuellement, son importance est reconnue dans un but de mobilité et de détente. Une expérience a été menée avec 71 élèves d’EPS de l’établissement de Préverenges et trois questionnaires leurs ont été distribués pendant cette expérience. Un test (test proposé par le service cantonal de l’éducation physique) de mobilité de la chaîne musculaire postérieure a été effectué en semaine 2 et 12 de l’expérience. Mon premier constat est, qu’au jour d’aujourd’hui, la majorité des élèves trouve intéressant et voit du sens à pratiquer les étirements musculaires en fin de leçon d’éducation physique. D’autres trouvent du sens à les pratiquer s’ils ne sont pas effectués sur le temps de l’activité sportive. 57% d’entre eux, suite à cette expérience, pensent qu’ils pratiqueront encore des étirements musculaires dans un cadre extra-scolaire à la recherche de bien-être ou de mobilité. Grâce à cette expérience, j’ai également constaté qu’il est pertinent de pratiquer les étirements musculaires avec les élèves du secondaire I. En effet, les tests montrent une amélioration de la mobilité chez la plupart des élèves et suite à ces séances d’étirements musculaires, les jeunes ressentent aussi bien du bien-être physique que psychique et de la détente.

Details

Actions

Preview