Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Les émotions ont été observées au fil du temps, particulièrement depuis le 19e siècle (Damasio, 2010/2010 ; Reeve, 2012 ; Vygotski, 2003 ; Wood et al., 2009). Il s’agit d’un concept difficile à définir (Audigier, 2004 ; Reeve, 2012 ; Ria, 2005), car il peut être considéré du point de vue biologique, psychologique, des neurosciences, etc. Une émotion est un état affectif soudain, intense et de courte durée, activé physiologiquement, exprimé corporellement et qui active des processus mentaux (Wood et al., 2009). L’interprétation que l’individu fait de ces émotions induit sa capacité d'adaptation, de réalisation d’une tâche ou d’une action dans un contexte donné. Cette capacité est appelée le sentiment d’auto-efficacité ou sentiment d’efficacité personnelle (SEP) (Bandura, 2003/2007). Il s’agit d’une croyance personnelle qui est construite sur quatre sources principales : l’expérience active de maîtrise, l’expérience vicariante, la persuasion verbale, les états physiologiques et émotionnels (Bandura, 2003/2007). Chacune de ces sources d’information a une influence sur l’efficacité selon sa forme. Elles contribuent à la qualité du fonctionnement humain en passant par des processus cognitif, motivationnels, émotionnels et décisionnels (Bandura, 2003/2007). La recherche réalisée dans ce travail a comme objectif d’observer si les émotions ont un rôle sur le sentiment d’auto-efficacité des enseignant-e-s et quelles influences cela engendre. Pour en rendre compte, cinq enseignantes ont répondu à un questionnaire. Elles ont évoqué les émotions qu’elles ont ressenties parmi les quatre émotions de base (la joie, la tristesse, la colère, la peur), puis ont relaté les signes physiologiques ressentis au travers de ces émotions et les conséquences que cela a eues sur leur sentiment d’efficacité personnelle. De plus, un autre questionnaire a permis de mesurer ce sentiment d’efficacité personnelle pour chacune des six personnes participant à l’enquête. Il en découle que les émotions ont effectivement une influence sur le sentiment d’auto-efficacité des enseignant-e-s, bien que leur portée soit différente selon chacun-e d’eux-elle, leurs expériences de vie et leurs interprétations.

Details

Actions

Preview