Files

Abstract

La littérature montre que la période de transition entre l’école obligatoire et le monde professionnel est une période de construction identitaire, parfois compliquée, qui nécessite une rupture avec le monde scolaire. Une des mesures de la transition 1 du canton de Vaud proposée, l’OPTI, tend à répondre depuis 10 ans à cet objectif tout en consolidant des acquis et en apportant un éclairage sur les formations professionnelles existantes, notamment au travers de secteurs préprofessionnels. Aucune étude à ce jour ne s’est penchée sur la réussite de l’insertion à long terme de ces jeunes, alors que la transition 1 dans sa globalité cherche à les faire sortir définitivement de cette phase. Ce travail donne la parole aux anciens élèves de l’OPTI qui sont aujourd’hui en formation certifiante afin de comprendre si cette année permet de satisfaire cet objectif. Un jeune entamant une formation du secondaire II doit pouvoir la terminer puis s’insérer dans le monde du travail ou se perfectionner. En ce sens, la mission de l’OPTI serait de permettre la confirmation ou la construction d’un choix professionnel durable. Cette construction doit se faire par une identification personnelle, un long processus nécessitant du soutien. Cette identification traduit des représentations fortes du métier, des motivations explicites et une mise en lien de ses compétences avec les exigences de formation. L’objectif avoué de ce mémoire professionnel est, au vu de témoignages d’anciens élèves, de comprendre les difficultés réelles d’un jeune en transition 1 et ainsi d’identifier les facteurs influençant la construction d’un projet professionnel durable au sein de l’OPTI-secteur.

Details

Actions

Preview