Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce mémoire pourrait être intitulé « Diviser pour régner ». En effet, face à des élèves démotivés et qui refusent de travailler, la recette est simple : diviser la classe en différents groupes d’élèves, jouez de leur esprit de compétition en accordant un prix « surprise » (une simple boîte de cassoulet fera l’affaire) au groupe qui sera le premier à achever le travail (si possible rébarbatif), tout ceci, naturellement, avec un minimum d’erreurs. En l’espace de quelques minutes, vous observerez des changements épatants. Ces mêmes élèves qui, tels un troupeau de mules, refusaient de faire ne serait-ce qu’un seul pas en avant malgré les coups de bâtons, se retrouvent tout à coup pris par un enthousiasme et une ferveur dont vous ne les auriez jamais cru capables. Au sein de chaque groupe, on collabore pour compléter des fiches de grammaire – sans fautes et dans un temps record. C’est le miracle de l’autogestion. Plus personne ne se tourne les pouces. Plus personne ne baille. Les regards habituellement tournés d’un air nostalgique du côté de la fenêtre sont désormais concentrés sur la feuille d’exercice. En quinze minutes, le miracle s’accomplit : vos élèves ont achevé avec frénésie un travail qui en temps normal leur aurait pris une période entière. Vous éprouvez un profond sentiment d’autosatisfaction. Alors, serait-ce là une solution au problème des classes enlisées dans le farniente pathologique ? Ce serait trop beau. En effet, ce type d’expérience suscite plusieurs interrogations : Le travail au sein de chaque groupe a-t-il vraiment été réparti de manière équitable ? Les élèves ont-ils vraiment retenu quelque chose au terme d’un exercice de ce type ? Ont-ils tous apprécié l’aspect compétitif de la chose ou certains ont-ils subi la pression du groupe ? Enfin, les élèves sont-ils tous égaux devant ce type de compétition ? Qu’en est-il vraiment des progrès accomplis par chaque individu ? Le but de ce travail est précisément de trouver des réponses à ces questions. Notamment, il s’agit de mesurer l’effet de la compétition entre groupes d’élèves sur les résultats individuels, ceci à travers une expérience menée dans une classe de 1ère année de maturité.

Details

Actions

Preview