Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce travail trouve son origine dans la rencontre d’un problème régulièrement observé en enseignement spécialisé et d’un questionnement plus personnel sur ma capacité à être plus efficace dans ma médiation. Les élèves de l’enseignement spécialisé en classe « préformation » présentant une déficience légère ont des difficultés dans l’utilisation des instruments en général et ceux de géométrie en particulier. L’utilisation de ces instruments se révèle souvent laborieuse et coûteuse pour ces élèves. Lorsqu’ils sont jeunes, on a tendance à dire que ce n’est pas l’essentiel en géométrie et de reporter cela à plus tard, l’important étant de mettre l’accent sur la compréhension des concepts à travers la mise en action des élèves sans passer par les instruments. Seulement voilà, en classe préformation, nous devons évalué le comportement adaptatif des élèves afin que l’Assurance Invalidité propose une formation qui sera dans la plupart des cas « une formation pratique ». Nous devons donc les aider à développer et à renforcer la compréhension des concepts, leurs habilités manuelles et leur capacité à gérer une tâche. Dès lors, comment aider ces élèves ? Une intervention métacognitive pourrait-elle faire progresser les élèves dans ces domaines ? Les aiderait-elle à stimuler leur réflexion métacognitive ? Quelle démarche et quelle médiation mettre en place pour favoriser le développement des connaissances et des stratégies métacognitives liées à l’utilisation des instruments de géométrie ? Voilà autant de questions soulevées par cette recherche et auxquelles j’ai tenté de répondre.

Details

Actions

Preview