Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Tout en réaffirmant la nécessité d’acquérir un vocabulaire de base dans le cadre des cours facultatifs de grec ancien dans les collèges du canton de Vaud, cette recherche évalue l’intérêt et les limites de deux outils d’apprentissage du vocabulaire dans une perspective intentionnelle : les cartes de vocabulaire et le recours à un logiciel informatique disponible dans les collèges (Provoc). L’étude évalue l’efficacité de ces outils et leur appréciation par les élèves dans une classe de 10e année H. Elle interroge également la pertinence de ces outils en comparaison avec la traditionnelle liste de vocabulaire. Les expériences d’apprentissage effectuées, les tests passés et les résultats d’un questionnaire indiquent que les élèves sollicités, en particulier les latinistes, préfèrent travailler avec une liste de vocabulaire. Les cartes de vocabulaire sont globalement jugées plus utiles par les élèves et ont donné de meilleurs résultats que l’apprentissage médiatisé par l’ordinateur. Notre étude se distingue ici des résultats obtenus par les chercheurs sur le même sujet et qui ne montraient aucune différence significative entre les résultats d’un apprentissage par ordinateur et les résultats d’un apprentissage par cartes. Néanmoins, en raison d’un nombre important de biais liés à la situation d’enseignement et à la maîtrise très partielle du cadre d’expérimentation (variables non contrôlées), nos résultats ne sont ni généralisables, ni statistiquement pertinents. Finalement, les résultats de notre questionnaire rejoignent les études conduites jusque-là et montrent que le recours à un logiciel fait l’objet de réactions plus tranchées de la part des élèves, tantôt très positives, tantôt très négatives.

Details

Actions

Preview