Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce travail se propose d'étudier la transition entre le secondaire I et II et de comprendre en quoi les rituels peuvent favoriser le passage de l'un à l'autre. Du point de vue de l'élève, cette transformation peut générer une certaine insécurité que le rituel, utilisé à bon escient, peut fortement réduire. Or l'enseignant, dans une logique de bienveillance à l'égard de ses élèves, doit se poser la question de son rôle dans cette transition. Pour le comprendre, nous avons décidé d'organiser ce travail en deux parties qui dialoguent l'une avec l'autre. Dans un premier temps, il nous a semblé important de définir, à l'aide des études scientifiques en la matière, ce que les concepts de transition et de rituel recouvraient. Dans un deuxième temps, nous avons souhaité mener une réflexion sur notre propre pratique d'enseignement en croisant nos expériences dans nos classes avec les éléments théoriques dégagés dans la première partie. Enfin, en guise de conclusion, nous avons expliqué en quoi l'utilisation efficace du rituel dans un cadre scolaire peut à la fois renforcer l'unité du groupe classe et approfondir la relation pédagogique entre l'enseignant et les élèves. Ce travail de réflexion invite donc l'enseignant à considérer le rituel comme un outil efficace non seulement lors du grand moment de transition qu'est la rentrée mais aussi dans sa pratique quotidienne. Néanmoins, à force d'être employé, l'efficacité du rituel risque de diminuer. Pour que le rituel ne se transforme pas en habitude stérile, le fameux "on a toujours fait comme ça", il est important de l'investir d'une valeur et d'un sens symbolique. L'enseignant, maître de cérémonie du rituel, doit lui-même l'incarner. Il doit comprendre en quoi ce dernier est utile. Nous touchons ici au but fondamental de ce travail qui est de proposer du sens au rituel.

Details

Actions

Preview