Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce mémoire propose une séquence didactique pour enseigner l’astronomie dans le programme de physique au gymnase. La séquence s’appuiera sur le projet Stellarium Gornergrat, une collaboration visant à fournir aux élèves suisses un observatoire robotique situé au Gornergrat (VS). Les enjeux pédagogiques d’une telle séquence sont analysés et pris en compte pour assurer une situation pédagogique qui soit propice à l’apprentissage. Le projet Stellarium Gornergrat se propose de fournir aux élèves suisses de tous niveaux l’accès à des instruments astronomiques de qualité professionnelle. Dans la coupole sud de l’hôtel Kulm au Gornergrat il y a déjà cinq instruments optiques de qualité professionnelle en train d’être robotisés. Il s’agit d’une grande opportunité pour les enseignants ayant l’astronomie dans leur plan d’étude. La séquence se compose de cinq périodes en classe, un devoir à la maison et un travail pratique dédié à l’analyse d’images astronomiques. Après des activités destinées à faire exprimer les élèves leurs préconceptions sur l’astronomie, on leur demande d’étudier de façon plus détaillée des objets célestes. A travers le débat en classe, l’enseignant aide les élèves à positionner les objets dans une grille diamètre/distance. Il s’agit ici de transformer les connaissances superficielles des élèves en connaissances structurées où des critères scientifiques –tel que le diamètre ou la distance- sont utilisées pour la description. Ensuite, l’enseignant propose l’acquisition d’images scientifiques grâce à l’observatoire du Gornergrat. L’objet des observations est une étoile variable, une étoile qui varie sa luminosité de façon périodique. En collectionnant plusieurs images sur un certain intervalle de temps, l’enseignant et les élèves pourront mesurer et identifier cette variabilité et en créer la courbe de lumière, un graphe de la magnitude en fonction du temps. La séquence est conçue pour que les élèves produisent plusieurs travaux, telles que : - des « cartes d’identité » produit par binôme en tant que devoir à la maison ; - une grille diamètre/distance construite en classe en utilisant les informations provenant des« cartes d’identité » ; - la courbe de lumière de l’étoile variable. Cette séquence n’a pas pu être testée directement en classe pour deux raisons : - mon stage professionnel a eu lieu dans une école professionnelle où l’astronomie ne fait pas partie du programme de physique. ; - le projet Stellarium Gornergrat n’a pas démarré officiellement. Astrophysicienne en reconversion professionnelle, après une année de formation à l’enseignement, j’ai eu du plaisir à investir mes connaissances et ma passion dans uneséquence didactique dédiée à l’astronomie.

Abstract

Details

Actions

Preview