Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Notre recherche s’est déroulée dans un centre d'enseignement spécialisé. L’étude s’est con-centrée sur une classe composée de 9 élèves, garçons et filles dont les âges s’étendaient de 8 à 12 ans et les niveaux scolaires de la 3e à la 5e Harmos. Nous nous sommes intéressée à comprendre comment l’enseignant peut mettre en place de la pédagogie coopérative au sein d’une classe de l’enseignement spécialisé. Nos résultats nous ont montré que la structuration de l’interdépendance positive a constitué un levier dans l’organisation et la planification d’activités coopératives. Cependant, il faut être attentif aux interdépendances liées aux rôles et au milieu. Nous avons constaté qu’il n’était pas facile pour les élèves d’incarner les valeurs de la coopération. La formation des groupes peut être un levier, mais elle peut aussi entraîner des frustrations chez certains apprenants. Le nombre d’élèves dans le groupe est lui aussi à considérer. Le développement d’habiletés coopératives et interpersonnelles n’est pas aisé, car il faut des habiletés préalables développées en amont déjà. La réflexivité sur les processus de groupe en cours d’activité est un levier qui va permettre un ajustement des stratégies développées. En fin d’activité par contre, elle doit reposer sur des critères d’évaluation clairs. L’auto-évaluation, quant à elle, nous a montré quelques limites. Par ailleurs, pour favoriser un climat de classe et un esprit d’équipe positif, nous avons pu nous appuyer sur les principes de la pédagogie coopérative qui va favoriser la prise en compte de certains besoins fondamentaux des élèves. Bien sûr, cela ne va pas sans certains désagréments et nous avons aussi rendu compte de comportements de comparaisons, de jugements, de compétition entre les élèves avec dans certaines situations des doutes sur leurs propres compétences. Finalement, notre recherche nous a montré que la pédagogie coopérative va permettre également et aussi avec des élèves de compétences hétérogènes, une régulation épistémique. Elle n’empêchera pas par contre des régulations relationnelles protectives ou compétitives.

Abstract

Details

Actions

Preview