Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Il est aujourd’hui accepté que les apprenants, loin d’être des « têtes vides » que les enseignants ont la tache de remplir avec du savoir disciplinaire, arrivent en classe avec leurs préconceptions à propos du monde les entourant. Ces conceptions sont parfois erronées et éloignées des conceptions scientifiques que les enseignants essaient de leur transmettre. Elles peuvent donc être considérées comme des obstacles à l’apprentissage. Néanmoins, les nombreuses recherches effectuées en didactiques, et particulièrement en didactiques des sciences dans notre cas, ont montré que les préconceptions des élèves peuvent aussi être utilisées comme des leviers d’apprentissage lorsqu’elles sont identifiées et confrontées aux conceptions scientifiques. Dans ce travail de recherche, nous avons tenté de déterminer quelles étaient les préconceptions des élèves du secondaire II concernant la génétique moléculaire, soit les mécanismes moléculaires menant à l’expression des gènes, notamment la production par les cellules de protéines, largement responsables du phénotype d’un organisme. Pour cela, nous avons questionné les élèves de quatre classes du secondaire II, leur demandant d’expliciter leur interprétation personnelle quant aux mécanismes se cachant derrière l’expression des gènes. Après analyse des quarante-cinq réponses que nous avons retenues comme étant valides dans le cadre de notre étude, nous concluons que pour près des deux tiers des élèves (64,4%), la seule présence de l’ADN et des gènes portés par celui-ci dans les cellules suffit, sans autre forme de mécanisme moléculaire, à justifier l’apparition de caractères propres chez les organismes. Forts de ce constat, nous proposons une activité pédagogique à mener en classe avant d’aborder les notions moléculaires de la génétique (transcription et traduction) visant à tirer parti de notre observation afin de susciter une perturbation cognitive chez les élèves, ce qui a pour but d’agir comme un déclencheur pour une reformulation du savoir incluant d’autres composants moléculaires que l’ADN dans ce processus.

Details

Actions

Preview