Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

En tant que futures enseignantes, nous avons souvent entendu parler d’inclusion scolaire comme modèle de système scolaire. Hélas, nous constatons que sur le terrain, l’inclusion scolaire est loin d’être opératoire. En effet, un tel changement dans nos institutions impliquerait un grand investissement de la part de tous les professionnels du milieu scolaire, des élèves et de leurs parents. De plus, une telle réforme ne peut se mettre en place seulement si la société qui entoure les écoles est elle aussi inclusive, ce qui est loin d’être le cas. À défaut de pouvoir inclure tous les élèves, certains établissements tentent alors d’intégrer les élèves ayant des besoins éducatifs particuliers. Cette pratique n’étant pas aisée pour tous et n’étant pas mis en oeuvre dans tous les établissements, nous tentons, à travers notre mémoire, de déterminer les raisons qui font obstacles à la mise en place d’une école intégrative à visée inclusive et, plus particulièrement, l’impact des attitudes et des représentations des enseignant-e-s sur la réussite de son implantation. Pour répondre à cette problématique, nous avons orienté notre recherche vers les enseignant-e-s, afin de déterminer leurs représentations quant à l’intégration et à l’inclusion scolaire, ainsi que leurs attitudes, traduites par leurs pratiques effectives dans leurs classes respectives. Pour se faire, nous avons fait passer un questionnaire auprès d’enseignant-e-s de deux établissements scolaires du canton de Vaud. Cette recherche nous a permis de spécifier quelques obstacles à la mise en place d’une école intégrative à visée inclusive et nous a amené à formuler des recommandations pour permettre d’offrir un enseignement accessible à tous les élèves. Nous mettons en évidence que cette ambition n’est avant tout possible que si l’établissement offre les besoins matériels nécessaires et invite les enseignant-e-s à davantage se former pour accueillir des élèves à besoins éducatifs particuliers dans le but d’augmenter leur sentiment de compétence. Il est également nécessaire de privilégier des bonnes collaborations entre les collègues au sein des établissements.

Abstract

Details

Actions

Preview