Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Actuellement, en Suisse, divers textes de loi tendent à favoriser l’intégration scolaire des élèves à besoins particuliers. Dans ce contexte, les enseignants des classes régulières jouent un rôle central ; en effet, ils font partie des premiers professionnels devant agir pour intégrer au mieux l’élève. Ils doivent également adapter leurs pratiques d’enseignement afin de viser une intégration réussie. Pour mener à bien un tel objectif, la recherche a montré l’importance d’un soutien de qualité et adéquat afin que les enseignants adhèrent aux pratiques intégratives. Or, elle rapporte également que les enseignants se sentent souvent peu soutenus dans le cadre de l’intégration scolaire. Ainsi, ce mémoire cherche à comprendre ce qui est perçu comme soutenant par les enseignants intégrant des élèves à besoins particuliers ; pour ce faire, nous avons tout d’abord examiné, dans le cadre théorique, plusieurs thématiques, dont le soutien social et sa définition dans le contexte de la pédagogie ainsi que l’intérêt du soutien social dans le cadre de l’intégration scolaire. Pour répondre à notre question de recherche, nous avons mené des entretiens semi-directifs avec cinq enseignantes de classe régulière du niveau primaire. Les résultats principaux indiquent que les enseignantes ne se sentent pas suffisamment soutenues pour intégrer des élèves à besoins particuliers, mais qu’elles sont globalement satisfaites du soutien reçu. Nos résultats soulèvent également un paradoxe : les participantes ont exprimé avoir besoin de plus d’heures de soutien de la part des enseignants spécialisés et des aides à l’enseignant, alors que leur degré de satisfaction relatif à ce type de soutien est mitigé, particulièrement en ce qui concerne les aides à l’enseignant. Il est alors légitime de se demander si l’offre ne créerait pas la demande. Si la plupart de nos résultats corroborent ceux de la littérature, nous observons également que la question des logiques affinitaires entre les différents partenaires semble favoriser la perception de se sentir adéquatement soutenu. En conclusion, il nous semble important d’évoquer le besoin d’une formation permettant de mieux outiller les enseignants en termes de pratiques intégratives pour, ainsi, réduire les besoins en soutien.

Details

Actions

Preview