Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

L’école a connu le déclin de sa légitimité (Dubet, 2002). Elle n’est plus la seule institution culturelle qui incarne la transmission de savoirs. Depuis des années, la culture scolaire n’est plus qu’une culture parmi tant d’autres ; celle diffusée par les médias, la « culture jeune », les cultures alternatives, etc. Les phénomènes socio-historico-culturels ont indéniablement fait évoluer l’école. Aujourd’hui, on peut s’instruire, s’informer et se former ailleurs qu’à l’école. L’enseignant n’est plus porteur d’une autorité que lui confère l’école comme institution sacrée, il doit construire et négocier en permanence son autorité face aux élèves mais aussi face aux parents. En effet, dans un monde pluraliste où chacun peut exprimer son opinion, poser des questions et critiquer l’institution, les frontières entre l’école et la société, entre les droits et les devoirs de chacun, entre les espaces de liberté et les espaces de contraintes se font de plus en plus perméables, se déplacent et se décloisonnent au point de remettre en question le rôle des professionnels et celui des parents, tout deux acteurs d’un «No Man’s Land » peuplé de malentendus, tensions et revendications. Dans cette situation de plus en plus complexe et conflictogène, les aspirations sociales vis-à-vis de l’école évoluent et le métier d’enseignant subi d’importantes transformations. Là où régnait la certitude, l’autorité des savoirs, le modèle de la culture scolaire et où chaque enseignant savait ce qu’il avait à faire dans sa classe, le métier d’enseignant devient dialectique face aux tensions et contradictions. L’enseignant se doit d’être excellent sur les savoirs enseignés et d’autre part, être irréprochable en tant que pédagogue. Il se doit d’enseigner et, en même temps, d’éduquer. Il exerce un métier individuel et travaille en équipe. Il s’adresse à un groupe classe et individualise son enseignement. Enfin, alors qu’auparavant l’école était auto-légitime, il doit aujourd’hui établir au mieux un dialogue avec les familles et la société afin de construire voire reconstruire cette légitimité.

Details

Actions

Preview