Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Dans notre société, nous sommes entourés d’images qui influencent nos choix, nos envies, nos besoins et notre perception du monde. Il y a fort à supposer que nous ne sommes pas pleinement libres face aux modèles proposés par les différents médias dominants. Ces derniers bâtissent une norme dans laquelle nous construisons notre monde. Prenons les films. Ils véhiculent des messages et mettent en scène des personnages fictionnels auxquels nous nous identifions. Pour que cela soit possible, cette fiction doit s’acquitter de certains critères. L’âge, la corpulence, le genre, le contexte, la place dans l’histoire, tous ces éléments vont aider à l’identification et le scénariste cherche la perfection dans ces éléments. Si le spectateur apprécie un personnage, il estimera le film. De ce postulat, nous nous sommes demandées à quel type de protagoniste l’enfant s’identifie le plus ? Dans cette recherche, nous tentons d’observer si certaines variables peuvent inhiber ou au contraire faciliter l’identification de l’élève à un personnage fictionnel. Pour cela, nous avons fait passer un questionnaire sur les représentations qu’ont les élèves du genre opposé et du genre analogue. Suite à cela, nous avons projeté des extraits de trois films dans nos classes de stage: une de 7HarmoS et l’autre de 8HarmoS. Puis, nous avons questionné (par écrit) les élèves sur leurs impressions face aux différents personnages présents dans les films. Le but était qu’ils nous expliquent les raisons pour lesquelles ils préféraient un personnage à un autre. Nous avons complété notre recherche avec quatre entretiens d’élèves ce qui nous ont permis d’affiner les premières données récoltées.

Abstract

Details

Actions

Preview