Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

De plus en plus nombreux et originaires de pays divers, les élèves allophones sont de nos jours au centre de nombreuses études académiques (Abdallah-Pretceille, 2004 ; Akkari, 2009 ; Perregaux 2001) et de directives cantonales (CDIP, 1991). Plusieurs classes d’accueil ont été ouvertes ces dernières décennies dans le but de favoriser l’intégration de ce public et cela avec plus ou moins de succès. Afin de comprendre les avantages et les inconvénients d’une telle organisation, nous avons effectué une recherche de type qualitatif portant sur la vision des élèves eux-mêmes. Située dans le contexte scolaire vaudois, plus précisément au sein de l’école secondaire de Crissier, notre étude vise à étudier les facteurs pouvant favoriser l’intégration sociale des élèves allophones en classe régulière. Pour cela, nous avons interviewé huit élèves, quatre élèves allophones et quatre en classe régulière, en les questionnant sur leurs vécus et leurs sentiments lors de ce processus. Leurs réponses nous ont permis de mettre en évidence certaines attitudes, pratiques d’enseignement ainsi que choix organisationnels permettant une meilleure intégration dans la classe ainsi que dans l’établissement scolaire en général.

Abstract

Details

Actions

Preview