Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

En octobre 2015, la direction de la Haute école pédagogique du canton de Vaud décide d’inciter son personnel à utiliser le langage épicène en promulguant la Directive 00_14 : Respect du principe d’égalité dans les communications de la HEP et en mettant en place un dispositif de sensibilisation facultatif. Par le biais de cette recherche, nous tentons de mettre à jour les réactions du personnel de la HEP engendrées par cette directive et ce dispositif. Pour ce faire, nous avons sélectionné deux instruments de récolte de données : un ques-tionnaire − destiné à l’ensemble du personnel − et des entretiens individuels ciblés. Cent-quatorze personnes ont répondu au questionnaire et quatre membres du personnel ont participé aux entretiens. Afin d’analyser ces don-nées récoltées, nous avons utilisé deux approches. La première s’appuie sur les concepts empruntés à la psychologie communautaire de collaboration, cons-cientisation et autodétermination. Elle nous a permis de connaitre la propen-sion des membres du personnel à donner leur assentiment au changement in-duit par la directive ainsi que leur ressenti vis-à-vis du langage épicène et de son introduction par la direction de la HEP. La seconde se fonde sur la notion de résistances au changement, tirée du champ de la psychologie du travail et des travaux de Céline Bareil. Nous avons ainsi pu explorer les résistances que le langage épicène suscite et qui empêchent encore la majorité de la population ciblée de l’utiliser. Grâce à notre étude, nous avons pu mettre en évidence des pistes qui permet-traient de provoquer un changement plus efficace malgré le contexte d’une hégémonie culturelle très prégnante.

Details

Actions

Preview