Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Le présent travail se veut une contribution aux études sur le récit de soi en didactique du français et dans le contexte du Gymnase du Soir de Lausanne. Depuis 1965, cette institution a offert à 2800 adultes la formation secondaire supérieure qu’ils n’ont pu accomplir dans le temps prévu par le système scolaire. C’est au cours de la 1ère année de cette formation que se recrée en général un lien aux matières scolaires, après des années d’interruption et parfois une expérience de l’échec. A son tour, le français, en tant que première langue de scolarité, occupe une place cruciale dans le cursus. La forme de récit de soi adoptée ici est « l’autobiographie de lecteur ». Celle-ci permet aux étudiants de réfléchir à ce qui constitue une partie importante du programme de français, les livres et la littérature, tout en donnant aux enseignants un accès précieux à ces représentations. D’autre part, elle offre aux personnes apprenantes l’occasion de revenir sur leur parcours jusque-là, dans une perspective avoisinant le récit de vie, fréquemment utilisé en formation d’adultes. En effet, parler de lecture soulève des enjeux touchant à l’appartenance familiale, l’apprentissage, la gestion du temps libre, l’estime de soi et l’identité. Il est aussi possible de comparer le rapport à la discipline scolaire qui se dégage de ces travaux et la maîtrise plus ou moins grande du français de l’école. Les autobiographies de lecteur servant ainsi d’outil diagnostic, elles permettent d’établir des lignes de force pour l’enseignement de français dans un contexte tel que celui décrit plus haut. Elles obligent à interroger les objectifs curriculaires à l’aune de besoins et de compétences différents de ceux d’élèves plus jeunes.

Abstract

Details

Actions

Preview