Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Il n’est pas rare d’entendre les enseignants se plaindre d’un manque de concentration ou d’une absence d’attention des élèves à l’école. Dans ce travail, je vais m’efforcer de démontrer que l’éducation physique à un meilleur rôle à jouer que celui qu’elle occupe aujourd’hui. La mémoire est un système extrêmement complexe qui a été le sujet de plusieurs études depuis de nombreuses années. Au fil du temps, les chercheurs ont tenté d’élaborer des modèles nous permettant de mieux comprendre son fonctionnement. Tous semblent s’entendre sur le fait qu’il y ait deux mécanismes distincts, à savoir la mémoire à long-terme et la mémoire à court-terme, autrement appelée mémoire de travail. C’est précisément dans ce dernier que se trouve le sujet de ma recherche, qui porte sur l’attention soutenue. Un mécanisme bien plus complexe encore. L’attention constitue la porte d’entrée de tous nos apprentissages. C’est la clé nous permettant d’accéder à notre mémoire. Si l’attention est défaillante, c’est tous le processus d’apprentissage qui en subit les conséquences. Il est scientifiquement prouvé que passé un délai de 30 minutes sans périodes de pauses, il n’est plus possible de maintenir son attention de manière optimale. Dès lors, nous sommes en mesure de nous demander pour quelles raisons la durée des cours est de 45 minutes ? Un grand nombre d’études s’intéressant à l’impact de l’activité physique sur l’attention quelle qu’elle soit en démontre les bienfaits. A mon sens, l’activité physique a un potentiel encore mal exploité dans les institutions scolaires de notre canton et il est important de se pencher sur la problématique du rôle de l’éducation physique à l’école.

Abstract

Details

Actions

Preview