Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Ce mémoire se focalise sur les représentations de quatre enseignantes d’allemand nongermanophones du cycle 2, en Suisse romande. Nous nous intéressons à leurs représentations de l’allemand, de son apprentissage ainsi que de son enseignement. Plus précisément, nous nous demandons dans quelle mesure le passé (en tant qu’apprenante ainsi que leur formation en didactique de l’allemand) influence leurs différentes représentations. Les représentations, les images que nous nous faisons de choses, sont complexes. Elles sont non seulement dynamiques (De Moscovici, 1961, cité par Robin, 2015, p.90), elles évoluent dans le temps, mais elles sont également sociales (Muller, 1998), elles se construisent à travers des interactions, dans un cadre social. Les représentations qu’ont les enseignants d’allemand nous semblent importantes du fait qu’elles influencent leur enseignement, comme l’ont démontré Pekarek et Dabène. Les représentations d’allemand peuvent être soit plutôt positives, soit plutôt négatives, ou nuancées par des éléments positifs et négatifs. Les représentations de l’apprentissage et de l’enseignement de cette langue sont intimement liées. En effet, nous enseignons généralement d’une certaine manière parce que nous pensons que les élèves apprennent d’une certaine façon. Il est donc important de savoir comment est-ce que nous pensons que l’élève apprend l’allemand, quelles activités, quelles modalités d’apprentissage, quelle approche didactique etc. nous privilégions, puisque cela dirige notre enseignement. Etant donné que les représentations se construisent d’une part dans le temps, il est intéressant de voir quelle influence a le passé dans les représentations actuelles. A travers les résultats de nos entretiens, nous avons conclu que s’arrêter à deux événements du passé, le passé d’apprenant de l’enseignante ainsi que sa formation suivie en didactique de l’allemand, ne suffit pas pour expliquer leurs représentations présentes de l’allemand, de son apprentissage et de son enseignement. Il y a en effet d’autres facteurs et événements qui ont également leur(s) impact(s). Cependant, ces deux événements ont bien une influence, bien que les enseignantes n’aient pas l’air de s’en rendre compte.

Abstract

Details

Actions

Preview