Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

De 1996 à 2016, l’Ecole vaudoise a été l’objet de débats animés concernant les différentes réformes visant à transformer et par la même à redéfinir la scolarité des petits Vaudois. Le premier de ces projets, baptisé EVM, a été vécu comme un bouleversement au vu des innovations structurelles et pédagogiques qu’il proposait. Ses conditions d’application s’annonçaient d’autre part difficiles à cause du climat d’austérité qui régnait à cette époque dans les caisses du canton. Cette réforme marque également le début de discussions agitées, où les partis politiques s’affrontent du Grand Conseil aux colonnes de la presse romande, en passant par le Conseil d’Etat. Chaque camp cherche l’adhésion des citoyens à sa vision de l’école, dont il entend définir clairement le rôle ainsi que les méthodes pédagogiques qu’il juge efficaces et dignes d’y être appliquées. Dès lors, les débats se multiplient et les changements sont nombreux ; ils concernent tout d’abord le fonctionnement même de l’école mais également les responsables du Département de la Formation et de la Jeunesse, qui ont subi une pression importante. Faute de consensus immédiat, les défenseurs d’EVM et leurs opposants s’affrontent à coup de commentaires dans les médias, de menaces de référendum ou d’initiative. Les visions défendues sont divergentes et cherchent soit à aller de l’avant et à faire évoluer l’école - à l’image de la LEO qui modifie profondément les structures de l’école en supprimant la VSO – soit elles revendiquent sans cesse un retour aux méthodes traditionnelles et explicites de l’enseignement en gardant ses structures originelles, comme l’ont fait les partisans d’« Ecole 2010 ». Ce travail se donne pour objectif de passer en revue ces années charnières dans l’évolution de l’Ecole vaudoise en présentant en premier lieu les faits marquants de ces réformes. Nous proposerons ensuite une analyse des différentes visions qui émergent de ces projets et évalueront comment elles traduisent le rôle de l’école en tant que lieu d’apprentissage, de formation et de préparation des nouvelles générations au monde du travail.

Abstract

Details

Actions

Preview