Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Le but de notre travail de Bachelor est d’essayer de répondre à cette question et ainsi de mettre en évidence la prise en charge infirmière et l’intégration de la fratrie d’un enfant hospitalisé en soins intensifs de néonatologie, ainsi que la finalité de cette prise en charge. Accueillir un nouveau membre de la famille est un événement important et marquant pour la fratrie. Toutefois, il l’est encore plus quand le déroulement des événements n’est pas ordinaire et que le nouveau-né doit être hospitalisé. La dynamique familiale se retrouve alors perturbée et la fratrie du nourrisson doit faire face à de fortes émotions, à une relation différente avec ses parents ou encore à une qualité de vie modifiée. Il est essentiel de donner une place aux frères et soeurs du nouveau-né afin qu’ils puissent découvrir et comprendre la situation qui induit ces différents changements. De plus, intégrer la fratrie permet la rencontre avec le nouveau-né et la création du lien fraternel. Ce travail se présente sous la forme d’une revue de littérature regroupant sept articles datant de 1990 à 2010. Ces articles sont scientifiques et issus de la recherche infirmière et/ou pour la discipline infirmière. Pour les trouver, nous nous sommes servies des différentes bases de données. Dans le but d’optimiser le travail, une grille d’analyse personnelle d’articles a été construite. Grâce à notre travail, nous avons pu mettre en avant la nécessité d’une prise en charge de la fratrie. En comprenant le vécu de cette dernière lors d’une situation d’hospitalisation de soins intensifs de néonatologie, nous avons pu saisir les enjeux de l’intégration de la fratrie au sein de la prise en charge. Les frères et soeurs doivent faire face à une palette de sentiments. Ils ont besoin de découvrir, voir, toucher, sentir et comprendre afin d’intégrer la situation dans leur vie d’enfant. L’infirmière joue un rôle clé auprès de ces derniers. Actuellement, de nombreux modèles d’interventions lui sont proposés. Toutefois, un manque d’évaluation conséquent de ces derniers freine l’évolution des programmes spécifiques à la fratrie établis dans les centres de soins. De plus, l’appréhension et le manque de connaissances dont fait preuve le personnel soignant quant aux besoins des frères et soeurs confirme le besoin d’évaluations et de recherches dans ce domaine.

Abstract

Details

Actions

Preview