Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Il est intéressant de constater que, dans le cadre de la formation en soins infirmiers de la Haute Ecole de la Santé La Source, les thérapies complémentaires ne sont que très peu abordées. Les cours s’y rapportant font l’objet d’un choix, autrement dit d’un module à option. La médecine conventionnelle a fait ses preuves. Il est certain qu’à ce jour le monde de la santé ne cesse d’évoluer, d’en étonner plus d’un. De plus, il connaît d’énormes différences selon les pays. Pourtant, la majorité des médecines complémentaires sont méconnues autant des patients que des professionnels de la santé. Il semblerait que la progression du domaine de la santé ne rime pas avec intégration des thérapies complémentaires. Il s’agit là de notre point de vue, de discussions et de partages d’opinions sur le sujet. Nombreuses étaient nos questions y relatives : bien que l’efficacité de certaines d’entre elles ait été prouvée, pourquoi les thérapies complémentaires ne prennent-elles pas une plus grande place au sein du monde de la santé ? L’hypnose, en particulier, fait l’objet de nombreuses remarques. Dernièrement, des émissions ont abordé ce sujet, mettant en avant son efficacité, son utilisation lors d’opérations chirurgicales. Mais ce qui est dit résume-t-il correctement la fonction de l’hypnose ? Comment la population perçoit-elle cette intervention ? Quelles sont ses représentations ? L’infirmière peutelle réellement proposer cette approche aux patients ? Ainsi, nous en sommes venues à étudier cette thématique à travers la recherche scientifique, afin de nous positionner et d’enrichir notre pratique professionnelle. Le cheminement qui a suivi, a permis l’identification de la population cible ainsi que notre question de recherche. Ainsi, ce projet s’est transformé en une revue de littérature dans le cadre de notre dernière année de formation.

Abstract

Details

Actions

Preview